Organigramme de la SFMC (2018)

MEMBRES DU BUREAU

PRESIDENT Bertrand DEVOUARD

Bertrand Devouard est Professeur à Aix-Marseille Université et chercheur au CEREGE. Il applique les méthodes de microscopie et de spectroscopie à haute résolution spatiale de la minéralogie et de la cristallochimie à l’étude de matériaux divers : météorites, roches terrestres, gemmes et matériaux synthétiques. Il a un intérêt tout particulier pour les matériaux minéraux mésostructurés, apériodiques ou mal cristallisés, et s’attache à l’étude de leur signification en termes de conditions et de mécanismes de croissance.

VICE-PRESIDENT Michel GREGOIREMichelGregoire

Michel Grégoire est Directeur de Recherche au CNRS à Toulouse. Il mène ses recherches au sein du laboratoire Géosciences Environnement Toulouse (GET). C’est un pétrologue qui s’intéresse à l’origine et l’évolution des roches ultrabasiques et basiques mantelliques, magmatiques et métamorphiques aussi bien en domaine continental qu’océanique. Pour ses recherches il utilise principalement les méthodes de la microscopie et également la microsonde électronique et l’ICPMS couplé à l’ablation laser.

VICE-PRESIDENT Jean-Marc MONTEL

Ingénieur diplômé de l’École nationale supérieure de géologie en 1982. Docteur  de  l’Institut  national  polytechnique  de  Lorraine  1987,  pour  des  travaux  de  géochimie expérimentale, réalisés sous la direction de Michel Pichavant et Alain Weisbrod. Il  est  chargé  de  recherche  CNRS  de  1988  à  1999,  au  laboratoire  Magmas  et  Volcans  de  Clermont-Ferrand  dans  l’équipe  de  pétrologie  expérimentale.  Ses  travaux  expérimentaux  portent  alors  sur  la  fusion partielle de la croûte continentale. En 1994, il met au point la méthode de datation U-Th-Pb de la monazite à la microsonde électronique. En  1999, professeur  de  minéralogie  à  l’Université  Paul  Sabatier  de  Toulouse  où  il  développe essentiellement des travaux visant à mettre au point des céramiques à base de monazite pour le stockage à long terme des déchets nucléaire. Il assure, de 2003 à 2008,  la direction-adjointe puis la direction du LMTG (maintenant GET) à Toulouse. Depuis 2008, il est directeur de l’École Nationale Supérieure de Géologie à l’Université de Lorraine.

SECRETAIRE GENERAL Marc BLANCHARD 

Chargé de Recherche au CNRS, au laboratoire Géosciences Environnement Toulouse (GET). En utilisant essentiellement les techniques de modélisation moléculaire et de spectroscopie, il s’intéresse aux processus gouvernant les fractionnements isotopiques, à la cristallochimie des phases minérales de l’environnement, ainsi qu’à la cristallochimie des éléments volatils en conditions mantelliques.

Page Web

Etienne_BalanSECRETAIRE GENERAL ADJOINT Etienne BALAN

Professeur à l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC). Ses travaux de recherche, menés à l’’Institut de Minéralogie, Physique des Matériaux et Cosmochimie (IMPMC), se situent à l’interface entre Sciences de la Terre et Sciences de la Matière. Ils ont pour objectif l’intégration des informations collectées à l’échelle atomique sur les minéraux dans une réflexion portant sur les processus géochimiques à plus grande échelle et le décryptage des archives solides du fonctionnement de la Terre. Ils s’appuient sur des outils spectroscopiques, permettant de déterminer les caractéristiques spécifiques des populations de minéraux, et des outils numériques théoriques, permettant de modéliser les propriétés physico-chimiques des minéraux.

Page Web

TRESORIER Christian CHOPIN

Directeur de recherche au CNRS, au Laboratoire de Géologie de l’Ecole normale supérieure (Paris). Ses principaux centres d’intérêt sont la pétrologie métamorphique et expérimentale, les relations de phases, les interactions fluides–roche, ainsi que la caractérisation et cristallochimie des minéraux, en particulier silicates et phosphates. Il dirige la publication du journal de la SFMC, European Journal of Mineralogy.

Page Web

TRESORIER ADJOINT Armand MASION 

Armand Masion est Chargé de Recherche CNRS au CEREGE à Aix-en-Provence. Chimiste et physico-chimiste de formation, il a travaillé sur la nucléation et croissance de colloïdes, et leur spéciation dans des systèmes environnementaux afin de caractériser leur transfert et leur rôle en termes de transport de polluants/nutriments. Son activité actuelle est principalement axée sur les implications environnementales des nanoparticules et nanomatériaux. Son approche repose sur l’utilisation des méthodes spectroscopiques pour identifier les mécanismes de formation et d’interaction au niveau moléculaire.

M.SeylerREDACTRICE DU BULLETIN / CORRESPONDANTE “ELEMENTS” Monique Seyler

Monique Seyler est Maître de Conférences émérite au Laboratoire d’Océanologie et Géosciences (LOG) à Lille. Ses travaux de recherches sont centrés sur l’étude du manteau lithosphérique et de la croûte inférieure dans différents contextes géologiques (dorsales médio-océaniques, ophiolites, marges passives). Son approche est pluridisciplinaire, associant le terrain, l’étude pétrostructurale, la minéralogie, la géochimie et la modélisation numérique. Elle s’intéresse plus particulièrement à la pétrologie des péridotites abyssales sous les dorsales médio-atlantique et sud-ouest indienne, en relation avec la genèse des MORB.

MEMBRES DU CONSEIL

CONSEILLERS SCIENTIFIQUES (mandat 2016-2019)

Hélène BUREAU

Hélène Bureau est directrice de Recherche au CNRS à l’Institut de Minéralogie de Physique des Matériaux et de Cosmochimie (Sorbonne Université). Ses travaux sont dédiés au devenir des éléments volatils (hydrogène, carbone, halogènes…) dans l’intérieur de la Terre : cycles et transferts, stockages et origine. Pour cela elle utilise l’expérimentation à haute pression et température combinée aux caractérisations in situ (rayonnement synchrotron), aux méthodes de micro-analyse par faisceau d’ions, et la comparaison des résultats expérimentaux avec l’étude des échantillons naturels. Ses principaux sujets traitent des conditions de croissance des diamants dans le manteau terrestre et du stockage des éléments volatils dans la zone de transition.

Sylvie DEMOUCHY

Chargé de Recherche au CNRS, à Géosciences Montpellier. Géologue de formation, elle s’est spécialisée dans l’étude des minéraux du manteau supérieur terrestre en utilisant essentiellement des techniques expérimentales de hautes pressions et de hautes températures. Elle a étudié les défauts cristallins et leur impact sur les propriété physico-chimiques des roches ultrabasiques et leurs minéraux constitutifs ainsi que les conséquences en géodynamique (processus de diffusion ionique, d’incorporation d’impuretés atomiques et de déformation plastique).

Benoît DUBACQ

Benoît Dubacq est chargé de recherche au CNRS affecté à l’Institut des Sciences de la Terre de Paris. Il étudie les interactions fluides-roches dans les roches métamorphiques en utilisant la modélisation thermodynamique et les méthodes de la cristallochimie, pour mieux comprendre l’histoire des roches dans la lithosphère et en reconstruire le trajet pression-température-temps. Ses recherches récentes incluent le partage des éléments-traces entre fluides et minéraux.

Alexandre MUSSI

Alexandre Mussi est Maître de Conférences en physique à l’Unité Matériaux Et Transformations (UMET) de l’Université de Lille. Il utilise la Microscopie Électronique en Transmission (MET) pour étudier la plasticité des minéraux déformés dans les conditions du manteau et des zones de subduction. Il caractérise notamment les dislocations par la technique du faisceau faible (WBDF) et faisceau convergent à grand angle (LACBED), et a développé la tomographie électronique en transmission pour caractériser leurs plans de glissement/montée. Il utilise actuellement les cartographies d’orientations au MET associées aux techniques de caractérisation EBSD pour étudier les minéraux fortement déformés. Ses recherches sont principalement axées sur les silicates.

Benjamin RONDEAU

Benjamin Rondeau est Maître de Conférences à l’université de Nantes. Ses travaux de recherche, menés au Laboratoire de Planétologie et Géodynamique, portent sur les propriétés des gemmes en général, et contribuent à l’établissement de critères utiles à l’expertise gemmologique. Son activité principale focalise sur la géologie des gemmes, en particulier de l’opale. Ces travaux débouchent maintenant sur l’utilisation de l’opale comme marqueur de ses conditions de genèse sur Terre et sur Mars, en particulier pour reconstituer les conditions paléoclimatiques sur ces planètes.

CONSEILLERS SCIENTIFIQUES (mandat 2016-2019)

BarrePierre BARRE

Pierre Barré est Chargé de Recherche CNRS au laboratoire de Géologie de l’Ecole normale supérieure à Paris. Biogéochimiste de formation, il s’intéresse à l’importance de la minéralogie des sols pour le fonctionnement des écosystèmes. Ses activités de recherche se focalisent en particulier sur l’importance de la minéralogie des sols sur la dynamique du potassium et sur la structure des sols. Depuis quelques années, Pierre Barré travaille principalement sur l’importance de la minéralogie des sols sur la stabilité des matières organiques. Ses travaux sont réalisés essentiellement via des caractérisations multi-techniques (DRX, SEM-FEG, analyses thermiques et spectroscopiques) d’échantillons prélevés sur le terrain, y compris dans des essais agronomiques de longue durée.

Site Web

Amélie BORDAGE 

Chargée de recherche à l’Institut de Chimie Moléculaire et Matériaux d’Orsay (CNRS, Université Paris-Sud), Amélie Bordage est physicienne de formation. Elle s’est intéressée aux impuretés présentes dans certains gemmes et minéraux, et notamment aux propriétés structurales et électroniques liées à la présence de l’impureté. Sa recherche se concentre aujourd’hui sur les matériaux moléculaires fonctionnels à propriétés magnétiques. Le dénominateur commun à ces thématiques est l’utilisation du rayonnement synchrotron dans le but de caractériser les propriétés structurales, électroniques et magnétiques du matériau à une échelle locale. Elle utilise notamment l’absorption et l’émission des rayons X, et couple cette approche expérimentale à une détermination théorique des spectres afin de mieux comprendre le matériau.

EloiseGaillouEloïse GAILLOU

Eloïse Gaillou possède un master en Géologie de l’Université Blaise-Pascal (2003), un doctorat en Sciences des Matériaux de l’Université de Nantes (2006), ainsi que le Diplôme d’Université de Gemmologie. Elle fait son premier post-doctorat à la Smithsonian Institution à Washington, DC (2007-2009) et travaille sur les diamants de la collection, dont le diamant Hope et le collier de Marie-Louise. Elle fait un autre post-doctorat en partenariat avec la Smithsonian et la Carnegie Institution (2009-2010) avant de partir en Janvier 2011 en tant que conservatrice associée au Musée d’Histoire Naturelle de Los Angeles. Elle prend son poste actuel de conservatrice adjointe au Musée de Minéralogie de MINES ParisTech en Janvier 2015.

Michel JULLIENMichelJullien

Michel Jullien est Docteur en Minéralogie après sa thèse au Laboratoire de Géologie de l’École Normale Supérieure (Paris) sur les phyllosilicates et les relations ordre / désordre dans le polytypisme. Géologue et expert sur la réactivité des matériaux au sens large, il a été ingénieur de recherche et chef de projets au CEA pendant 15 ans en Maîtrise des Risques NRBC, Sécurité des installations et Sûreté des Stockages. Actuellement il est Président de la société ECOGEOSAFE SAS, cabinet d’expertise et laboratoire de R&D et d’analyses sur la maîtrise des risques et l’ingénierie environnementale à Aix en Provence.

PierreLanariPierre LANARI

Actuellement assistant de recherche à l’Institut des Sciences Géologiques de l’Université de Berne, il travaille dans le domaine de la pétrochronologie métamorphique. Il est spécialiste des analyses chimiques et isotopiques à la microsonde électronique et au LA-ICP-MS. Il a également développé un programme (XMapTools) pour l’analyse micro-cartographique quantitative. Cette technique est employée avec des datations U-Th-Pb pour contraindre les vitesses et conditions de cristallisation des paragénèses métamorphiques, en particulier dans les roches de haute pression.

Site Web

 

COMMISSAIRES AUX COMPTES

Jannick INGRIN

Directeur de Recherche CNRS à l’Unité Matériaux et Transformations – Université Lille1.

Spécialiste en minéralogie expérimentale, il s’intéresse en particulier à la mesure des propriétés physico-chimiques des minéraux, diffusion atomique, déformation et cinétiques de réactions. Ses travaux récents concernent entre autres la spéciation de l’eau dans les minéraux anhydres du manteau.

Catherine MEVEL

Catherine Mével est directrice de Recherche CNRS émérite, à l’Institut de Physique du Globe de Paris.

Ses travaux concernent la lithosphère formée aux dorsales océaniques, et en particulier son architecture et ses interactions avec l’eau de mer. Son approche associe le terrain (campagnes océanographiques) à la pétrologie et la géochimie.

 

 

 

 

 

Vous pouvez partager le contenu de cet article sur les réseaux sociaux