1. Prix Haüy-Lacroix 2011

Le prix Haüy-Lacroix 2011 est décerné conjointement à Aurélie Violette (GET, Toulouse) et à Johan Villeneuve (CRPG, Nancy).

Dans sa thèse intitulée “Processus et Bilans d’altération en milieu tropical (bassin versant de Mule Hole, Inde du Sud) : Sensibilité à la composition Minéralogique et au Climat”, Aurélie Violette a su combiner de manière originale une approche de terrain (pédologique, minéralogique) avec une approche de modélisation géochimique et hydrologique, afin de cerner au mieux les processus et les facteurs de contrôle des flux d’altération chimiques à l’échelle d’un petit bassin versant tropical.

La thèse de Johan Villeneuve, intitulée “Formation des chondres : Précurseurs et chronologie”, s’intéresse à l’histoire du jeune système solaire en se basant sur une caractérisation approfondie de chondres de météorites primitives, avec en particulier le développement d’une méthode de mesure précise du 26Mg à la microsonde ionique. Ce travail sur objets naturels a été complété par une approche de pétrologie expérimentale qui a abouti à la proposition d’un modèle de filiation entre les chondres.