Organigramme de la SFMC (2014)

MEMBRES DU BUREAU

PRESIDENT Bruno GOFFE

Bruno Goffé est directeur de recherche émérite au CNRS. Chercheur au CEREGE, Aix-Marseille Université. Il a été, jusqu’en 2013, en charge de la question des ressources géologiques au niveau national pour le CNRS-INSU et co-animateur du groupe de programmation énergies fossiles, géothermie et métaux critiques de l’alliance pour l’énergie ANCRE. Il a été directeur du domaine des sciences de la terre au niveau national de 2006 à 2011 comme directeur adjoint de l’INSU. Il est auteur de plus de 150 publications avec comités de lectures et de 17 publications de Brevet. Ses spécialités principales portent sur – la minéralogie, la pétrologie des silicates, des carbones, et des fluides, – la géologie et la géodynamique des chaînes de montagne et domaines continentaux, – la durabilité des matériaux en milieux géologiques, déchets nucléaires, CO2, ciments d’isolation de forage, ciments résistants aux hautes températures et ciments à bas pH, – les expérimentations à haute pression et haute température.


VICE-PRESIDENT Bertrand DEVOUARD

Bertrand Devouard est Professeur à Aix-Marseille Université et chercheur au CEREGE. Il applique les méthodes de microscopie et de spectroscopie à haute résolution spatiale de la minéralogie et de la cristallochimie à l’étude de matériaux divers : météorites, roches terrestres, gemmes et matériaux synthétiques. Il a un intérêt tout particulier pour les matériaux minéraux mésostructurés, apériodiques ou mal cristallisés, et s’attache à l’étude de leur signification en termes de conditions et de mécanismes de croissance.


VICE-PRESIDENT Christian CHOPIN

Directeur de recherche au CNRS, au Laboratoire de Géologie de l’Ecole normale supérieure (Paris). Ses principaux centres d’intérêt sont la pétrologie métamorphique et expérimentale, les relations de phases, les interactions fluides–roche, ainsi que la caractérisation et cristallochimie des minéraux, en particulier silicates et phosphates.
Il dirige la publication du journal de la SFMC, European Journal of Mineralogy.
Page Web


SECRETAIRE GENERAL Marc BLANCHARD

Chargé de Recherche à l’Institut de Minéralogie, de Physique des Matériaux, et de Cosmochimie (CNRS, Université Pierre et Marie Curie). Il applique les techniques de modélisation moléculaire à la minéralogie environnementale. Ses principaux centres d’intérêt sont les processus gouvernant les fractionnements isotopiques et les cycles géochimiques des éléments traces métalliques. Il s’intéresse également à la spéciation et à la diffusion atomique de l’hydrogène dans les minéraux nominalement anhydres.
Page Web


SECRETAIRE GENERAL ADJOINT Guy LIBOUREL

Professeur en pétrologie à l’Ecole Supérieure Nationale de Géologie de Nancy (Université de Lorraine), il effectue ses recherches au Centre de Recherches Pétrographiques et Géochimiques (CRPG). Grâce à une approche de pétrologie expérimentale, il s’intéresse à la formation des premiers solides du système solaire (inclusions réfractaires et chondres), aux matériaux anthropiques (cristal, verres, laitiers, cendres) et à leur comportement à long terme.
Il est membre du comité exécutif d’ELEMENTS.
Page Web


TRESORIERE Stéphanie ROSSANO

Stéphanie Rossano est professeur à l’université Paris-Est Marne la Vallée. Sa thématique de recherche principale concerne l’étude de la structure des matériaux vitreux et de leur évolution sous l’effet de différents agents altérants (temps, eau, microorganismes). Pour accéder aux informations structurales qu’elle recherche, elle utilise des méthodes de spectroscopie du solide (Absorption des rayons X, Mössbauer, Spectroscopie UV-Visible…) qu’elle couple à des simulations par dynamique moléculaire classique ou à des calculs ab initio. Plus ponctuellement, elle mène des recherches sur des matériaux complexes d’intérêt archéologique (os, pigments…) et géologiques (minéraux contenant du chrome…).
Page Web


TRESORIERE ADJOINTE Amélie BORDAGE

Chargée de recherche à l’Institut de Chimie Moléculaire et Matériaux d’Orsay (CNRS, Université Paris-Sud), Amélie Bordage est physicienne de formation. Elle s’est intéressée aux impuretés présentes dans certains gemmes et minéraux, et notamment aux propriétés structurales et électroniques liées à la présence de l’impureté. Sa recherche se concentre aujourd’hui sur les matériaux moléculaires fonctionnels à propriétés magnétiques. Le dénominateur commun à ces thématiques est l’utilisation du rayonnement synchrotron dans le but de caractériser les propriétés structurales, électroniques et magnétiques du matériau à une échelle locale. Elle utilise notamment l’absorption et l’émission des rayons X, et couple cette approche expérimentale à une détermination théorique des spectres afin de mieux comprendre le matériau.


REDACTRICE DU BULLETIN / CORRESPONDANTE “ELEMENTS” Anne-Marie BOULLIER

Directrice de Recherche CNRS au Laboratoire de Géophysique Interne et Tectonophysique (équipe Fluides et Dynamique de la Croûte) Elle travaille sur les interactions fluides-roches, et en particulier sur les mécanismes de déformation lente ou rapide et les circulations fluides dans les zones de failles actives en relation avec le cycle sismique. Ses travaux récents concernent essentiellement la déformation et l’altération hydrothermale dans la faille de Nojima (séisme de Kobé) et de Chelungpu (séisme de Chi-Chi) à travers l’étude des échantillons de forage.
Page Web


MEMBRES DU CONSEIL

CONSEILLERS SCIENTIFIQUES (mandat 2014-2017)

Damien DAVAL

Damien Daval est chargé de recherche CNRS au Laboratoire d’Hydrologie et de Géochimie de Strasbourg (LHyGeS). Ses travaux concernent l’étude de la cinétique des interactions fluide-minéral, et plus particulièrement l’étude du lien entre la microstructure de la surface des minéraux altérés et leur réactivité en phase aqueuse. Il couple pour ce faire des techniques classiques de chimie humide avec des techniques de caractérisation nano- à micrométrique des interfaces fluide/solide (FIB-MET, AFM, VSI). Les contextes d’application qui l’intéressent varient de conditions ambiantes (bioaltération et formation des sols) à hydrothermales (géothermie, stockage du CO2-).
Page Web


Simonpietro DI PIERRO

Simonpietro Di Pierro est Responsable du Groupe Minéralogie Appliquée, équipe composée de sept ingénieurs et 12 techniciens de recherche, au sein du Département Expertises Matériaux Composites Cristallins de Saint-Gobain Recherche (SGR), à Aubervilliers. Parmi ses centres d’intérêt, la qualité optique des verres industriels et les domaines d’application suivants: matières premières vitrifiables, matériaux céramiques réfractaires, comportement thermomécanique et relations propriétés microstructure des verres et vitrocéramiques, relations gaz et verres à haute température.
Simonpietro Di Pierro est titulaire d’un Master2 en Sciences de la Terre de l’Université de Turin en Italie où il s’est intéressé aux ophiolites, et d’un doctorat en Minéralogie Appliquée de l’Université de Fribourg en Suisse, où Il a étudié la céramique Néolithique du plateau suisse. Avant de rejoindre SGR, il s’est intéressé à la minéralogie du manteau, et en particulier à la moissanite (ENS à Lyon).


Lydéric FRANCE

Lydéric France est Maitre de Conférences à l’Université de Lorraine (Nancy), il effectue sa recherche au Centre de Recherches Pétrographiques et Géochimiques (CRPG). Ses travaux de recherchent sont centrés sur la compréhension des processus magmatiques dans différents contextes géodynamiques. Il utilise une approche pluridisciplinaire (terrain, pétrologie, géochimie) pour améliorer notre compréhension du fonctionnement des chambres magmatiques, et tenter de quantifier les variations des paramètres physiques (P-T-X-fO2) au cours de leur évolution. Ses cibles actuelles principales sont les dorsales médio océaniques (EPR, ophiolites…), et les zones de rifting (Afar, Rift Est Africain, Massif-Central Français…).
 
Page Web


Marguerite GODARD

Marguerite GODARD est Directeur de Recherche CNRS à Géosciences Montpellier. Son activité scientifique est centrée sur la reconnaissance et la quantification des processus de transferts magmatiques et hydrothermaux contrôlant la structure et la composition de la lithosphère océanique depuis les dorsales océaniques jusqu’aux zones de subduction. Ses travaux reposent sur une approche pluridisciplinaire combinant l’étude pétro-structurale et géochimique d’échantillons naturels (forages océaniques, campagnes en mer, et analogues ophiolitiques), l’expérimentation en laboratoire et la modélisation numérique. Dans ce cadre, elle a plus particulièrement développé les méthodes d’analyses multi-élémentaire en roche totale et in situ dans les roches ultrabasiques très pauvres en éléments en trace (moins de quelques ppb) par méthode (LA-)ICPMS. Plus récemment, elle a aussi participé au développement des bancs de percolation réactive (Laboratoire ICARE) permettant de reproduire en laboratoire les réactions d’hydratation et carbonatation des roches (ultra-)basiques dans les conditions de flux, température et pression correspondant à celles caractérisant les systèmes hydrothermaux océaniques, ainsi qu’à celles attendues dans le contexte de possibles sites de stockage géologique du CO2. Depuis 2013, elle est éditeur associé à CR Geoscience.

Page Web


Armand MASION

Armand Masion est Chargé de Recherche CNRS au CEREGE à Aix-en-Provence. Chimiste et physico-chimiste de formation, il a travaillé sur la nucléation et croissance de colloïdes, et leur spéciation dans des systèmes environnementaux afin de caractériser leur transfert et leur rôle en termes de transport de polluants/nutriments. Son activité actuelle est principalement axée sur les implications environnementales des nanoparticules et nanomatériaux. Son approche repose sur l’utilisation des méthodes spectroscopiques pour identifier les mécanismes de formation et d’interaction au niveau moléculaire.


CONSEILLERS SCIENTIFIQUES (mandat 2012-2015)

Anne-Line AUZENDE

Anne-Line Auzende a obtenu son doctorat de l’Université de Clermont-Ferrand en 2003. Elle a travaillé sur les serpentines échantillonnées en contexte convergent, se focalisant sur les microstructures et les propriétés physiques de ces minéraux susceptibles de jouer un rôle majeur dans les processus de subduction. Elle s’est ensuite tournée vers la pétrologie expérimentale sous conditions extrêmes lors de son post-doc effectué à l’IMPMC (Paris) où elle s’attache à mieux comprendre la composition et la structure du manteau inférieur. Son travail se concentre sur la détermination des partages élémentaires entre les phases du manteau inférieur. Recrutée comme Maître de Conférence à l’université Paris-Diderot, elle allie son activité de recherche à la formation des étudiants.
Page Web


Etienne BALAN

Chargé de recherche à l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD).
Ses travaux de recherches, menés à l’Institut de Minéralogie et Physique des Milieux Condensés (Université Paris VI), sont axés sur l’utilisation des minéraux pour tracer les processus d’altération en climat tropical et les cycles géochimiques agissant à la surface de la Terre. Il utilise des outils spectroscopiques afin de déterminer les caractéristiques individuelles des populations de minéraux, liées à la présence de défauts spécifiques. Il utilise en parallèle des outils numériques théoriques pour interpréter les mesures spectroscopiques et modéliser les propriétés physico-chimiques de ces minéraux.
Page Web


Sylvain BERNARD

Sylvain Bernard est chargé de recherche au CNRS au LMCM-MNHN. Son objectif est de mieux comprendre le cycle géologique du carbone organique sur la base d’une approche multidisciplinaire à l’interface entre la géochimie, la minéralogie et la paléontologie. Au cours de sa thèse de doctorat soutenue en 2008 au laboratoire de Géologie de l’ENS, l’utilisation de techniques de pointe de spectromicroscopie a permis de mettre en évidence la préservation de signatures du vivant au sein de roches ayant subi un métamorphisme intense. En parallèle, il a posé les bases d’une approche expérimentale de la fossilisation des molécules organiques. En postdoctorat au GFZ-Potsdam, il s’est intéressé aux processus de dégradation des molécules organiques liée à la genèse d’hydrocarbures. Aujourd’hui, son travail de recherche vise à répondre à cette question fondamentale: comment évoluent les molécules organiques et les biominéraux soumis à des histoires géologiques compliquées ?
Page Web


Mathieu ROSKOSZ

Mathieu Roskosz est expérimentateur en physico-chimie des géomatériaux. Les champs d’application de ses expériences sont les environnements magmatique et astrophysique. Le fil rouge de ses travaux est la dimension cinétique des transformations, la caractérisation du déséquilibre initiale et de l’évolution d’un système minéral vers l’équilibre. La nucléation et les transitions de phase hors-équilibre au sein des silicates fortement surfondus ont fait l’objet de nombreux travaux. Les processus diffusifs et d’oxydo-réduction dans les silicates fondus font aussi partie de ses champs de recherche. Il applique enfin les mêmes principes expérimentaux à l’étude des fractionnements isotopiques et des cinétiques de rééquilibration de ces systèmes.


Brigitte ZANDA

Brigitte Zanda est responsable de la collection de météorites du Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris. Ses recherches portent principalement sur les processus géochimiques à l’origine de la minéralogie du système solaire primitif, à partir de l’étude des chondrites primitives et de leur comparaison avec des modèles astrophysiques. Ses publications récentes incluent également des contributions concernant l’évolution primitive de la planète Mars.


COMMISSAIRES AUX COMPTES

Jannick INGRIN
Directeur de Recherche CNRS à l’Unité Matériaux et Transformations – Université Lille1
Spécialiste en minéralogie expérimentale, il s’intéresse en particulier à la mesure des propriétés physico-chimiques des minéraux, diffusion atomique, déformation et cinétiques de réactions. Ses travaux récents concernent entre autres la spéciation de l’eau dans les minéraux anhydres du manteau.


Michel MADON
Professeur, Université de Marne-la-vallée, Directeur d’une composante de l’université de Marne-la-Vallée : l’IFG (Institut Francilien des Géosciences).
Mes centres d’intérêts convergent toujours vers la spectroscopie vibrationnelle de matériaux d’intérêt géologiques et le comportement des matériaux (au sens large) de stockage des déchets (nucléaires ou ménagers)

SECRETARIATS

SECRETAIRE DE LA SOCIETE Rétiba ZERGUINI