Prix Haüy-Lacroix 2014

Le prix Haüy-Lacroix 2014 est décerné conjointement à Julie Cosmidis (Université Paris Diderot) et à Benjamin Malvoisin (Université de Grenoble).

Julie Cosmidis : “Biominéralisation bactérienne des phosphates de calcium et de fer actuels et fossiles”.

Julie COSMIDIS a réalisé un travail remarquable sur le rôle des micro-organismes lors des processus de phosphatogénèse et les traces laissées par l’action de ces micro-organismes dans l’enregistrement géologique. Son approche expérimentale a associé la culture de souches bactériennes génétiquement modifiées à l’analyse à nano-échelle des minéraux formés. Les travaux de laboratoire ont été complétés par l’étude de processus de phosphatogénèse naturels actuels (Lac Pavin), récents (marge Péruvienne) et anciens (phosphorites du Maroc).

Benjamin Malvoisin : “Conditions réductrices associées à la serpentinisation : suivi magnétique de l’hydratation de l’olivine de San Carlos, étude de cas naturels et application à la production industrielle d’H2”.

Benjamin MALVOISIN a réalisé un travail majeur sur la cinétique des processus de serpentinisation et les réactions d’oxydoréduction associées, susceptibles de conduire à la production d’hydrogène moléculaire. Il a ainsi développé un protocole expérimental de mesures magnétiques permettant de suivre la serpentinisation de l’olivine au travers de la formation de magnétite associée. Il a complété ses travaux de laboratoire par l’étude pétrographique et la modélisation thermodynamique d’une zone réactionnelle entre serpentinites et marbres en Corse alpine. Enfin, ses travaux ont permis de développer un nouveau procédé de production d’hydrogène par réaction entre laitiers sidérurgiques et eau en conditions hydrothermales.