Prix Haüy-Lacroix 2015

Le prix Haüy-Lacroix 2015 est décerné conjointement à Camille Cartier et Marjorie Etique.

Camille Cartier : “Comportement des terres rares (REE) et des éléments fortement chargés (HFSE) pendant la différenciation précoce de la Terre sous faible fugacité d’oxygène”

Dans cette étude, Camille Cartier étudie expérimentalement l’effet des conditions d’oxydation sur le partage des terres rares et éléments traces fortement chargés à haute pression et haute température. Ses résultats apportent de nouvelles contraintes pour notre compréhension des processus de différenciation planétaire et notamment des conséquences géochimiques de la ségrégation des noyaux. La thèse de Camille Cartier a été soutenue à l’Université Blaise Pascal (Clermont-Ferrand) et réalisée sous la direction de Tahar Hammouda et Maud Boyer.

Marjorie Etique : “Effets de l’activité bactérienne réductrice du fer ferrique et des nitrates sur les transformations des produits de corrosion magnétite et sidérite de l’acier non allié”

L’étude expérimentale de Marjorie Etique se situe à l’interface entre microbiologie et minéralogie dans le contexte de l’enfouissement des déchets nucléaires. Elle a permis de mettre en évidence le rôle de processus micro-biologiques inattendus dans la bio-corrosion de l’acier, conduisant ainsi à des avancées significatives dans les domaines de la réactivité minérale bio-induite et du cycle biogéochimique du fer en conditions anoxiques. La thèse de Marjorie Etique a été soutenue à l’Université de Lorraine (Villers-Les-Nancy) et réalisée sous la direction de Christian Ruby.