Michael FLEISCHER (1908-1998)

Michael « Mike» Fleischer a quitté la communauté minéralogique et ce monde, à l’âge de 90 ans, le 5 septembre 1998.

Michael Fleischer a fait des études de chimie à l’Université de Yale, mais abandonnant cette voie, il dédia sa vie professionnelle à la Minéralogie et à la Géochimie. Il a occupé les plus hautes fonctions en tant que Président de la Mineralogical Society of America et de la Geological Society de Washington. Il a été membre d’honneur de la SFMC et de la Mineralogical Society et membre de la Deutsche Akademie Naturforscher Leopoldina. Ses travaux en minéralogie ont fait l’objet de nombreuses publications sur les oxydes de manganèse et sur le problème délicat de leur reconnaissance. En géochimie son intérêt pour les éléments en traces l’a amené à étudier leur effet sur le corps humain.

Mais Michael Fleischer est sans doute beaucoup plus connu pour son intense activité dans le domaine de la nomenclature minéralogique. Immédiatement après son Ph.D il se plongea dans la nomenclature minéralogique en aidant pendant deux ans W.E. Ford dans la révision du Dana’s System of Mineralogy.

A partir du mois de février 1941, sous les initiales M.F., il s’occupa de la nouvelle rubrique «new mineral names» de l’American Mineralogist. Pour la première fois dans l’histoire de la Minéralogie quelqu’un s’attaquait au problème des critères d’acceptation de nouveaux minéraux, et à sa rubrique habituelle il ajouta les sous-sections «new data»et «discredited minerals».

De 1941 à 1960, sur un nombre total de 583 nouvelles espèces proposées, 311 seulement furent jugées valides par M.F. Durant cette même période, 224 noms d’espèce furent discrédités conduisant à un total de 87 espèces supplémentaires dans la nomenclature.

En 1959 R.L. Parker, premier président de l’IMA le nomma président de la nouvelle Commission des Espèces Nouvelles et des Nouveaux Noms. Michael Fleischer la présida jusqu’à 1974 et en resta président émérite après cette date. Il en est le véritable père spirituel : il a défini son rôle et notamment celui de coordonner les questions de nomenclature.

Son travail au sein de la commission l’a conduit tout naturellement à publier les cinq éditions de son Glossary of Mineral Species. La prochaine édition, sous la direction de J.A. Mandarino qui lui a succédé à la commission, portera le nom de Fleischer’s Glossary of Mineral Species.

Son inclinaison naturelle à l’organisation de banques de données le porta à développer la section minéralogique des Chemical Abstracts.

Il a été coauteur avec Larsen et Berman d’un autre ouvrage, peut être moins connu, mais pas moins important, intitulé Microscopic Determination of the Non Opaque Minerals.

Michael Fleischer laisse sa femme Helen, ses fils Walter et David, et sa petite fille Ilona.

Dr. Gian Carlo Parodi

Vous pouvez partager le contenu de cet article sur les réseaux sociaux